Le budget municipal

Ecouter le contenu

En fin d’année 2018, le Conseil municipal a pris connaissance du Débat d’Orientations Budgétaires présenté par le maire. Le budget a été voté le 24 janvier 2019.

 

Débat d’orientations budgétaires

Le document public est mis à la disposition des Montluçonnais qui peuvent prendre connaissance dans décisions prises par les élus et les projets à venir.

DOB2019

Budget

 » Le budget d’une ville, ce sont deux chapitres totalement distincts et qui ne peuvent en aucun cas être mélangés ou confondus : il y a le budget de fonctionnement et le budget d’investissement, et deux colonnes par budget : les recettes et les dépenses. Et ce qu’il est important de savoir, c’est que les recettes d’investissement sont en partie composées des économies que nous faisons sur le budget de fonctionnement » 

Jean-Pierre Momcilovic, adjoint chargé des Finances lors de sa présentation du budget 2019 à lire en intégralité : Présentation Budget 2019

Budget de fonctionnement

Le budget de fonctionnement regroupe l’ensemble des dépenses et des recettes nécessaires au fonctionnement courant et récurrent des services communaux.
Les recettes proviennent des impôts et taxes, des dotations de l’État, des prestations fournies à la population (cantine, centres de loisirs…).
Les dépenses regroupent les charges nécessaires au fonctionnement de la collectivité : salaires du personnel municipal, entretien et consommation des fluides, achats de matières premières et fournitures, prestations de services effectuées, subventions aux associations, intérêts de la dette…

Budget d’investissement

Le budget d’investissement retrace les recettes et les dépenses qui concourent à des travaux d’équipement engagés par la collectivité.
Les dépenses peuvent concerner les acquisitions immobilières, les travaux engagés par la collectivité, le remboursement des capitaux empruntés.
Les recettes proviennent de dotations, de subventions d’investissement, de la dotation globale d’équipement (DGE), du fonds de compensation de la TVA (FCTVA), d’emprunts…

Que faut-il retenir du budget 2019 ?

FONCTIONNEMENT

Les recettes

Les contributions directes sont passées de 21 896 254 € en 2014 à 23 058 829 € en 2019 soit une augmentation de 5,31%. Cette augmentation est due uniquement à l’augmentation des bases décidée par le Gouvernement puisque les taux sont inchangés depuis 18 ans.

Les dotations annuelles de l’État sont passées de 17 361 887 € en 2014 à 12 936 487 € entre 2014 et 2019 soit -34,21 %

Recettes de fonctionnement 2019 : 53 093 466 €

« Donc, entre 2014 et 2019, les recettes réelles de fonctionnement auront baissé de 6 426 957 €, soit 12,11% du total de nos recettes de fonctionnement. Malgré cette hémorragie, nous avons maintenu les taux d’imposition et les services rendus, certes, en diminuant nos investissements ; ce qui montre à quel point nous avons eu raison d’investir quand nous avions les moyens, et quand nos partenaires avaient les moyens de nous aider.

D’ailleurs, cette bonne gestion a été soulignée dans son rapport par la chambre régionale des comptes. On en a peu parlé, sans doute parce que l’album photo tenait trop de place ! », JP Momcilovic.

Les dépenses

En 2018, la collectivité a signé un contrat avec l’État qui permet une augmentation annuelle des dépenses de fonctionnement limitée à 1,2 %.

En 2019, la Ville a décidé de ne pas augmenter la pression fiscale et maintenir à coût constant les services rendus à la population. Cette gestion rigoureuse des dépenses par rapport aux recettes permettra de générer une épargne nette de      830 774 €.

Les dépenses de contraintes s’élèvent à environ 42 000 000 € :

  • 28 700 000 € de charges du personnel, somme identique à 2018.
  • 11 756 680 € de charges à caractère général (dépenses obligatoires de chauffage, eau, informatique…) : une augmentation liée à la mutualisation des dépenses informatique remboursées par la suite par Montluçon Communauté, le CCAS et la ville de Domérat) ainsi qu’à la dématérialisation qui entraîne une augmentation des contrats informatiques.
  • 1 750 000 € de charges financières. Grâce à la gestion active de la dette, ce qui a été économisé en intérêts, peut être réutilisé pour les services à la population.

« La bonne gestion de la dette a été, elle aussi soulignée dans le rapport de la chambre régionale des comptes ».

« Finalement la part du budget que nous sommes totalement libres de choisir est de 20 % de nos recettes de fonctionnement. C’est dire le peu de marche de manœuvre que nous avons », JP Momcilovic.

 

Dépenses réelles de fonctionnement : 47 312 692 €

Répartition :

  • Commission des finances et administration : 14 524 078 €
  • Affaires scolaires : 6 791 144 €
  • Circulation, sécurité, environnement : 5 789 064 €
  • Travaux, aménagement urbain : 5 027 157 €
  • Enfance, petite enfance : 3 512 175 €
  • Animation et développement sportif : 2 883 937 €
  • Culture et valorisation du patrimoine : 2 279 906 €
  • Vie associative ressources humaines : 1 731 119 €
  • Affaires réglementaires : 1 486 084 €
  • Personnes âgées et handicapées : 1 483 119 €
  • Jeunesse : 987 033 €
  • Pôle événementiel : 817 376 €

 

32 % des dépenses réelles de fonctionnement dédiées à la Jeunesse et à l’Éducation.

 

INVESTISSEMENT

Recettes 2019

Recettes d’investissement : 14 177 972 € dont 9 217 972 € en dépenses d’équipement et 4 950 000 € pour le remboursement du capital de la dette.

 

Les trois plus gros budgets d’investissement concernent :

Travaux et aménagements urbains 3 828 340 € (dont C MONTLUCON, les travaux sur les ponts  et la démolition de la Perle de l’Orient).

Environnement/sécurité/circulation 2 487 948 € (marché de performance énergétique éclairage public pour 2 300 000 € et les espaces verts pour 162 000 € dont une partie pour replanter les arbres déracinés lors de la tempête de mai 2018).

Les finances  1 283 530 € (plus de 700 000 € de matériels et logiciels pour la dématérialisation imposée par l’ État).

 

Dans les autres domaines, la Ville prévoit d’investir environ 630 000 € pour réaliser des travaux au château des Ducs de Bourbon et à la Louvière, 315 000 € pour les écoles (travaux et acquisition de matériels), 280 000 € pour le développement sportif, 130 000 € pour l’Enfance et la Petite enfance.

« En résumé, le budget 2019, c’est 47 312 692 € en dépenses de fonctionnement et 9 217 972 € en dépenses d’investissement. Malgré les difficultés toujours plus grandes dues à des recettes toujours plus faibles, nous parvenons cette année encore à concilier nos quatre impératifs : pas de hausse de la pression fiscale, baisse de l’endettement, maintien à coût constant des services rendus à la population et valorisation de notre patrimoine par des investissements conséquents », JP Momcilovic.